Pourquoi les manufacturiers américains se tournent vers la relocalisation

Un article sur le site Inc.com. Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. explique pourquoi les entreprises américaines profitent de plus en plus des occasions liées à la relocalisation (reshoring). En 2014, le nombre d’emplois délocalisés et relocalisés avait atteint une parité approximative aux États-Unis, selon l’organisation à but non lucratif Reshoring Initiative. Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité.. En 2016, les États-Unis avaient ajouté 30 000 emplois nets dans le secteur de la fabrication grâce à la relocalisation, rapporte cette organisation.

Bien qu’un certain pourcentage de ces emplois soit rapatrié à l’interne, alors que de grandes multinationales comme Ford et Boeing augmentent la production de leurs usines nationales ou en ouvrent de nouvelles, de nombreuses petites et moyennes entreprises délèguent souvent au moins une partie de leur production à d’autres.

Une étude menée auprès de presque 900 entreprises relocalisées a révélé qu’environ 60 % d’entre elles confient leurs activités rapatriées à des sous-traitants ou à d’autres fournisseurs tiers américains.

La raison la plus courante pour expliquer la montée de la relocalisation est l’augmentation des coûts en Chine, où les salaires pour les emplois manufacturiers ont triplé entre les années 2005 et 2016, selon Euromonitor. Toutefois, le désenchantement envers le phénomène de la délocalisation est également responsable. Les économies que l’on faisait miroiter avec la délocalisation, par exemple, se sont souvent avérées moins spectaculaires que prévu.

Dans une étude menée par le professeur John Gray. Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. et deux autres chercheurs de l’Ohio State University, les petites et moyennes entreprises ont cité une série de raisons pour lesquelles elles avaient choisi de ramener la production à la maison.

Parmi elles, mentionnons :

  1. L’utilisation par les usines asiatiques de fournisseurs ou de composants non approuvés;
  2. Les produits finis qui diffèrent des échantillons;
  3. La mauvaise qualité de la production;
  4. Le vol de propriété intellectuelle;
  5. Le manque de réactivité face aux problèmes.

Les attentes des clients ont également bien changé depuis l’année 2001, lorsque l’entrée de la Chine dans l’Organisation mondiale du commerce a provoqué la délocalisation à l’est. « Les clients veulent leurs biens sur-le-champ », déclare Harry Moser, le président de Reshoring Initiative.

Les entreprises qui ont été délocalisées en Chine, par exemple, maintiennent un avantage considérable par rapport à leurs homologues américaines : elles sont plus susceptibles de produire des produits complets.

Pour connaître les détails de cet article : Why U.S. Manufacturers Are Turning Their Attention to ‘Reshoring’. Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Source: Bulletin Vecteurs Économie et innovation

Related Post

thumbnail
hover

Toronto, nouveau pôle d’innovation

Toronto pourrait bien devenir l’un des plus importants pôles d’innovation technologique du monde au cours des quatre prochaines...

thumbnail
hover

Les travailleurs sont-ils prêts à l’automatisation...

14 % des emplois dans les pays développés sont hautement automatisables, tandis que 32 % des emplois sont susceptibles de connaître des...

thumbnail
hover

La robotique industrielle et l’organisation globale...

Dans un document de travail récent de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur la science, la te...