L’Internet des objets, porteur pour l’industrie manufacturière

Les applications de l’Internet des objets (IdO) semblent virtuellement illimitées. On trouve maintenant cette technologie autant dans la gestion de déchets que dans les biens de consommation, la conception de villes intelligentes, les services d’urgence et l’environnement durable, parmi bien d’autres.

Un domaine où l’IdO semble particulièrement porteur est l’industrie manufacturière. Selon le réseau spécialisé TechTarget, l’IdO permet aux fabricants de recueillir de très nombreuses données à partir de détecteurs spécialisés et de les analyser à l’aide de l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique afin d’améliorer leurs opérations.

En fait, on parle déjà d’un nouveau modèle de production, soit l’Industrie 4.0 et la fabrication intelligente, c’est-à-dire celle qui est propulsée par une expansion fulgurante d’objets connectés. Le cabinet de recherche BI Intelligence prévoit que le nombre d’objets connectés dans les environnements de fabrication atteindra 923 millions en 2020 comparativement à 237 millions en 2015.

Ainsi, on estime que l’application de l’IdO dans l’industrie manufacturière se présentera sous cinq formes :

  1. L’amélioration de l’efficacité opérationnelle de la chaîne d’approvisionnement
    En matière de production, le traitement de données en temps réel permettra de travailler de façon plus intelligente et transparente, car il sera possible d’avoir une vision holistique du fonctionnement d’une usine. On pourra prévoir de façon opportune les pannes et éviter ainsi les retards de production.
  2. L’utilisation de « répliques numériques » (ou digital twins)
    Il s’agît de représentations virtuelles qui fourniront une simulation de toute sorte de processus industriels. Par exemple, au lieu d’attendre une défaillance dans la ligne de production, les usines seront en mesure de tester la durée de vie des matériaux, de trouver de nouvelles méthodes de fonctionnement et de cibler les inefficiences.
  3. La gestion proactive de la qualité grâce à la surveillance en temps réel
    Puisque les dispositifs intelligents pourront détecter même les moindres défauts pendant la production, il sera possible de mieux contrôler la production et de répondre plus facilement aux objectifs de performance.
  4. La conception de systèmes qui pourront se réparer de façon autonome
    Pour les fabricants, la réparation de défaillances d’équipement consomme du temps, de l’argent et des compétences. Grâce à l’intelligence artificielle, les systèmes pourront être automatisés de sorte qu’ils soient capables de trouver et de corriger leurs problèmes sans intervention humaine.
  5. La détection anticipée du matériel défectueux afin de mieux protéger la sécurité des employés
    L’IdO permettra de munir les travailleurs de dispositifs de détection qui feront de la surveillance en temps réel et qui lanceront une alerte opportune aussitôt qu’une anomalie pouvant mettre leur vie en danger se produira.

Pour en savoir plus:  TechTarget, IOT Agenda

Source: Bulletin Vecteurs Économie et innovation

Attachments

Related Post

thumbnail
hover

La robotique industrielle et l’organisation globale...

Dans un document de travail récent de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur la science, la te...

thumbnail
hover

Les 8 tendances technologiques selon Tech...

La firme Deloitte vient de rendre publique son étude sur les Tech Trends. Au cours des dernières années, l’Internet des objets (IoT...

thumbnail
hover

La transformation numérique de l’industrie québécoise...

AluQuébec,  la Grappe industrielle de l’aluminium du Québec, se réjouit de l’annonce du Plan économique du gouvernement du Québec...