Le secteur de l’Intelligence artificielle au Québec, comparable à celui du jeu vidéo ?

 

Le Québec ne doit pas «répéter l’erreur du jeu vidéo» avec l’intelligence artificielle.

Une autre ouverture de studio, une autre généreuse subvention provinciale à une multinationale étrangère. Pendant ce temps, aucun investisseur autre que le gouvernement et les grands studios ne semble intéressé à faire grandir cette industrie.

Suite à l’annonce d’une nouvelle aide financière de Québec à Ubisoft pour de nouvelles installations à Saguenay, Alain McKenna, chroniqueur à lesaffaires.com n’a pu s’empêcher de poser la question à différents investisseurs en tout genre (des capital-risqueurs aux gros joueurs institutionnels) : qu’est-ce qui distingue l’engouement entourant le secteur de l’intelligence artificielle (IA) à Montréal, ces jours-ci, de celui entourant le jeu vidéo il y a 20 ans?

La réponse est unanime : l’IA est un secteur promis à un bel avenir, long et durable, qui va non seulement créer des emplois, mais aussi des entreprises. De grosses entreprises : un important gestionnaire de fonds montréalais a parlé de «suffisamment d’entreprises d’une valeur de 100M$ ou plus, d’ici 5 ans, pour qu’on ne puisse toutes les nommer en une seule phrase».

À l’opposé, le jeu vidéo est une industrie dopée aux imposants crédits d’impôt provinciaux, sans lesquels les géants français, américains et autres ne seraient pas ici. C’est un secteur plus mature, évidemment, mais même au sommet de l’effervescence du multimédia, on investissait timidement, dans de petites opérations indépendantes.

urce: lesaffaires.com

Related Post

thumbnail
hover

Le droit à l’erreur chez les...

Aux quatre coins du monde, des entreprises manufacturières changent leurs façons de faire et investissent dans la technologie pour rendre ...

thumbnail
hover

Top 10 des manufacturiers américains

Qui sont les sociétés industrielles les plus performantes des États-Unis ? Voici une liste des meilleurs fabricants en Amérique, selon l...

thumbnail
hover

L’apport de nouvelle main-d’oeuvre ne sera...

Le capital humain sera au coeur de notre prospérité collective, confirme un indice du cabinet-conseil PwC. Or, ce moteur économique est c...