Le point de vue holistique de l’automatisation

Vous pensez comprendre ce qu’est l’automatisation ?

Dans une analyse d’opinion sur le site du Forum économique mondial. Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité., Viktor Weber estime que la plupart des gens lient l’automatisation au monde du travail. Toutefois, il avance que l’automatisation devrait être vue de manière plus holistique puisqu’elle imprègne actuellement nos vies privées, la manière dont nous communiquons, où nous mangeons, ce que nous achetons, qui nous fréquentons, quel parti nous choisissons lors d’une élection, etc.

L’automatisation devrait être discutée en tenant compte des dimensions :

  • économiques;
  • environnementales;
  • politiques;
  • éthiques;
  • culturelles;
  • juridiques;
  • sociales.

L’automatisation d’un ensemble de tâches diverses devrait, en théorie, nous être bénéfique. Actuellement, l’accent est mis sur l’automatisation de tâches répétitives, numériquement complexes et monotones. Pourtant, si l’intelligence artificielle (IA) le permettait, ce spectre serait certainement étendu. Les possibilités technologiques et les limites légales constituent donc les vraies limites. Ce n’est pas seulement la faisabilité technologique qui influence l’automatisation.

Il y a une liste très longue de paramètres qui devraient être pris en compte :

  • Le coût de l’automatisation
    tant que le coût marginal du travail informatisé est supérieur au travail humain, l’automatisation n’est pas rentable.
  • L’élasticité salariale
    L’automatisation pourrait entraîner une offre excédentaire de travailleurs qui sont prêts à travailler pour moins que leur salaire actuel.
  • La complexité
    Les tâches nécessitant des approches interdisciplinaires et des transferts de connaissances, de l’empathie ou de la créativité pourraient être difficiles à automatiser à long terme.
  • La disponibilité des données
    Certaines formes d’IA, telles que l’apprentissage machine supervisé, dépendent de vastes ensembles de données très granulaires qui peuvent ne pas être disponibles dans certains domaines. Dans d’autres cas, on a une abondance de données, en particulier des données non structurées, mais ces ensembles de données se cachent dans des silos de données hétérogènes, et les décideurs ne posent tout simplement pas les bonnes questions (pour les traiter).
  • La sécurité des données
    Les gens prennent de plus en plus conscience des enjeux liés à la vie privée et à la sécurité de l’information et pourraient venir qu’à se retirer d’un système de données, ce qui limiterait la disponibilité de celles-ci.
  • La réglementation
    Des retards dans les révisions de certaines lois ou réglementations, les questions éthiques non résolues ou les menaces pour la sécurité numérique présentent un risque particulier.
  • La vitesse d’adoption
    Dans l’ensemble des industries, on observe des taux d’adoption variables des technologies. Il y a un manque d’ingénieurs et de talents à l’intersection des domaines non techniques et hautement techniques, ce qui entraîne des problèmes de communication, de fausses attentes et de mauvaises décisions stratégiques.
  • L’éthique
    Chaque décision qui pourrait entraîner des pertes d’emplois posera un énorme dilemme éthique. La façon d’y répondre serait d’évaluer les conséquences de ne pas automatiser certaines tâches ou unités d’affaires aujourd’hui et ce que cela signifierait en matière d’emploi à long terme pour une entreprise.
  • Les conséquences pour la société
    De nombreux emplois seront automatisés, ainsi que plusieurs décisions que nous prenons quotidiennement. Cela changera les sociétés dans lesquelles nous vivons, tant sur le plan personnel que sur le plan sociétal. Des systèmes de recommandations et des algorithmes de filtrage intelligents pourraient renforcer nos bulles d’opinion, ce qui nous détachera de la réalité.
  • Les conflits
    Avec de multiples conflits non résolus, les populistes pourraient exploiter la peur d’une automatisation complète du travail. Toutefois, si la société prend le temps de s’habituer, de définir un cadre juridique bienveillant et de s’adapter à la technologie, les scénarios apocalyptiques demeurent de purs épouvantails.
  • La politique
    Même si les politiciens sont souvent à la traîne des tendances technologiques actuelles, ils peuvent encore influencer la prolifération des technologies. Toutefois, de nos jours, l’influence peut aussi se produire dans l’autre sens. Les robots sociaux et les publicités micro-ciblées peuvent influencer les élections. Nous avons donc désespérément besoin d’une solution à ce problème.
  • La responsabilité
    Qui devient responsable si une décision informatique est erronée ? L’utilisateur ? Le spécialiste qui sélectionne les données ? L’ingénieur en apprentissage automatique ? L’entreprise qui fournit le service ? Quelqu’un d’autre ? Cet aspect doit être clairement réglementé; sinon, cela pourrait ouvrir la boîte de Pandore à des problèmes de responsabilité coûteux.
  • L’assurabilité
    Les risques mentionnés ci-dessus pourraient être assurés à l’avenir, mais il y a encore un manque de solutions adéquates qui pourrait inhiber ou reporter une décision liée à l’automatisation.

Pour en savoir davantage à ce sujet, consultez l’article Think you understand automation ? Here’s why you’re wrong. Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité..

Source: bulletin Vecteurs Économie et innovation

Related Post

thumbnail
hover

Indice mondial de l’innovation 2018: le...

La Chine a fait son entrée parmi les 20 pays les plus innovants au monde, la Suisse restant en tête du classement de l’Indice mondial de...

thumbnail
hover

Alliance entre Omron et Techman Robot

Omron Corp.  et Techman Robot Inc. (TM) ont récemment annoncé une alliance stratégique dans le secteur des robots collaboratifs. Ce part...

thumbnail
hover

Qu’est-ce qu’un dessin industriel ?

L‘Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC),  est l’organisme responsable de l’administration et du trait...