Le droit à l’erreur chez les manufacturiers 4.0

Aux quatre coins du monde, des entreprises manufacturières changent leurs façons de faire et investissent dans la technologie pour rendre leur usine intelligente. Or, il y a plusieurs obstacles à cette transformation numérique, à commencer par la culture des entreprises.

C’est ce qu’ont expliqué des spécialistes lors du forum L’industrie 4.0 : une compétition mondiale tenu dans le cadre de la Conférence de Montréal, et qui était animé par le PDG d’Investissement Québec, Pierre Gabriel Côté. L’un de ces obstacles est l’absence du «droit à l’erreur» dans trop d’entreprises, déplore Joris Myny, vice-président principal, usine numérique et industries de transformation, chez Siemens Canada.

«La peur de l’échec paralyse les employés», dit-il, en soulignant à quel point le personnel d’une entreprise manufacturière est important afin de réussir une transformation numérique.  Par conséquent, les dirigeants doivent accepter, voire valoriser, l’échec, car les entreprises doivent nécessairement faire des essais et des erreurs afin d’innover et d’implanter les meilleures pratiques de l’usine 4.0.

 

Source: lesaffaires.com

Related Post

thumbnail
hover

Un projet de modernisation pour Saladexpress

Saladexpress inc. de Saint-Rémi en Montérégie, une entreprise de transformation de légumes, annonce la conclusion d’un partenariat ave...

thumbnail
hover

Québec accorde 660 000 $ à...

Le gouvernement du Québec alloue, par l’entremise du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie, une...

thumbnail
hover

Le secteur manufacturier hésite encore à...

Le récent rapport Les freins à l’investissement numérique des entreprises du secteur manufacturier, rendu public par la Fédération...