Investissements et robotisation chez Précinov

L’année 2017 est occupée pour l’atelier d’usinage Précinov de Lévis. L’entreprise, qui connaît une croissance de 35 %, organise et planifie un déménagement dans de nouvelles installations deux fois plus grandes dans l’Innoparc.

Ce qui est frappant dans cet atelier d’usinage spécialisé dans la fabrication de petites pièces de précision à haut niveau de complexité, c’est à quel point les activités sont automatisées.

Ici, Astro, le petit robot, n’est pas seulement le personnage d’une bande dessinée, c’est une réelle machine qui permet de produire 24 heures par jour, 7 jours par semaine. Et Astro, qui a été baptisé ainsi par les employés, n’est pas le seul dans cette PME, fondée en 2005 par Mathieu DeBlois.

« Si c’est simple et non précis, on n’est pas bon dans cela », a exprimé le président fondateur qui a fait le choix de se spécialiser dès le début dans ce marché.

Les clients de Précinov viennent essentiellement du milieu des hautes technologies. En plus de faire travailler ses propres robots, l’entreprise de 22 employés fabrique aussi des pièces pour les mains adaptatives développées par la firme Robotiq.

Chez Précinov, on utilise des robots pour remplacer les machinistes.

« Le robot prend la pièce et il l’installe dans la machine. La machine usine la pièce et le robot la reprend. Il reste à l’emballer et à l’envoyer chez le client. Le contrôle de la qualité vient avant, pendant et après. Cela nous permet de soutenir la croissance, car on n’était pas capable de trouver de la main-d’œuvre », dit-il.

Source: Journal de Québec, 7 septembre 2017

Related Post

thumbnail
hover

Le secteur manufacturier hésite encore à...

Le récent rapport Les freins à l’investissement numérique des entreprises du secteur manufacturier, rendu public par la Fédération...

thumbnail
hover

Indice mondial de l’innovation 2018: le...

La Chine a fait son entrée parmi les 20 pays les plus innovants au monde, la Suisse restant en tête du classement de l’Indice mondial de...

thumbnail
hover

Diana Foods Canada entend tripler son...

L’entreprise Diana Food Canada, qui avait acheté Nutri Canada, il y a deux ans, à Champlain, entend réaliser une étude d’ingénierie...