Ingénieur et entrepreneur, un bon duo ?

Les ingénieurs ont toujours été très présents dans le monde de l’entrepreneuriat, mais, depuis quelques années, ils ont été plus nombreux encore à se lancer en affaires. Les ingénieurs, minutieux, très portés sur le volet technique, sans formation en gestion pendant leurs études, font-ils de bons entrepreneurs ? S’ils regorgent d’atouts pour réussir, ils doivent également connaître leurs travers naturels.

L’ingénieur Éric Lachapelle est, avec son frère, à la tête de Lainco, une entreprise spécialisée dans la fabrication de charpentes en acier et dans la conception de structures complexes. Quand sa famille s’est lancée dans une entreprise de travaux de construction, tous ont rapidement vu l’avantage de la venue d’Éric Lachapelle, qui travaillait alors au sein d’une firme de génie-conseil. Outre les permis qu’il avait le droit de demander en tant qu’ingénieur auprès de la Régie du bâtiment, il a aidé Lainco à se développer dans des domaines plus complexes, qui demandaient des compétences en génie.

Éric Lachapelle a vite fait le saut. Il a dû se mettre aux autres facettes de l’entrepreneuriat : la comptabilité, le marketing, le développement des affaires, la vente, etc. Pas un problème pour l’ingénieur. « Notre formation nous rend débrouillards. On apprend à trouver des solutions à des problèmes en analysant beaucoup d’information. Finalement, c’est la même démarche dans le génie et dans l’entrepreneuriat », lance M. Lachapelle, vice-président de Lainco.

Les ingénieurs ont indubitablement des prédispositions pour l’entrepreneuriat. « Leurs compétences techniques leur donnent un avantage, notamment s’ils lancent leur entreprise dans le domaine technologique. C’est plus facile d’apprendre à un ingénieur à gérer des affaires que d’enseigner à un spécialiste du management à faire de la technologie », avance Fabiano Armellini, professeur adjoint au Département de mathématiques et de génie industriel de Polytechnique. Les ingénieurs ont un atout en or : ils peuvent avoir l’idée d’un produit novateur et ils savent le concevoir. Ils sont créatifs, une qualité importante dans l’entrepreneuriat.

Source: lesaffaires.com

Related Post

thumbnail
hover

75M$ pour accélérer l’automatisation et la...

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Laurent Lessard, et la vice-première ministre, ministre ...

thumbnail
hover

Les électrotechnologies au service des manufacturiers

Dans son plus récent numéro (mars-avril 2018),  le magazine Électricité Québec de la Corporation des maîtres électriciens du Québec...

thumbnail
hover

Arseno de Louiseville investit plus de...

Par l’entremise du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie, le gouvernement du Québec a accordé réc...