Diana Foods Canada entend tripler son volume de production d’ici 2023

L’entreprise Diana Food Canada, qui avait acheté Nutri Canada, il y a deux ans, à Champlain, entend réaliser une étude d’ingénierie qui lui permettra d’élaborer un plan directeur pour les cinq prochaines années. L’entreprise française entend tripler son volume d’ici cinq ans. «On veut aussi mettre en place des standards très exigeants au niveau des bonnes pratiques de fabrication par rapport à des standard pharmaceutiques, indique Guy Durand, directeur général.

L’entreprise veut aussi «gagner en compétitivité, voir les nouvelles technologies, voir les moyens d’améliorer nos processus de fabrication», dit-il.

Diana Food oeuvre dans le secteur agroalimentaire et se spécialise dans quatre catégories principales: les condiments, les produits sucrés, les aliments pour bébés et les produits de santé naturels. Ce dernier segment est d’ailleurs la spécialité de l’usine de Champlain où l’entreprise loge depuis deux ans.

Guy Durand indique que l’Amérique du Nord «est une région stratégique très importante pour Diana Food» qui en est à sa quatrième implantation sur le continent. On veut faire en sorte que la zone Amérique du Nord prenne beaucoup d’essor et devienne la première région en termes de chiffres d’affaires.»

L’implantation de l’entreprise au Québec «permet de renforcer les partenariats qui existaient dans cette entreprise, lorsque nous sommes arrivés, avec les universités, avec les laboratoires et les centres de recherche qui sont très actifs et très coopératifs dans cette région», dit-il.

Source : Le Nouvelliste

Related Post

thumbnail
hover

Un projet de modernisation pour Saladexpress

Saladexpress inc. de Saint-Rémi en Montérégie, une entreprise de transformation de légumes, annonce la conclusion d’un partenariat ave...

thumbnail
hover

Québec accorde 660 000 $ à...

Le gouvernement du Québec alloue, par l’entremise du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie, une...

thumbnail
hover

Le secteur manufacturier hésite encore à...

Le récent rapport Les freins à l’investissement numérique des entreprises du secteur manufacturier, rendu public par la Fédération...